Actualités

La WT recherche des avocats bénévoles dans leurs rangs...

Avocat4

Un détail qui a toute son importance... La WatchTower recherche des avocats bénévoles spécialisés dans les procédures judiciaires et immobilières...2015 01 13 a tous les colleges d anciens des usa besoins avocats et techniciens en droit experimentes au bethel2015-01-13-a-tous-les-colleges-d-anciens-des-usa-besoins-avocats-et-techniciens-en-droit-experimentes-au-bethel-.pdf (378.55 Ko)

Au vu de toutes les procédures judiciaires qui les attendent dans le cadre de la pédophilie, ils devront vendre, comme c'est le cas déjà au Royaume-Unis, des Salles du Royaume et se défendre comme ils le peuvent devant des victimes qui en ont marre du silence...

Le pire, c'est qu'ils demandent des avocats BENEVOLES ! C'est à dire qu'ils ne paieront pas de salaire à leurs avocats TJ !

Et le fin du fin, ils poussent le bouchon jusqu'à dire que cela ne doit pas pousser les membres à faire de longues études !!!

Aucun doute, c'est logique. La WatchTower ne sait plus où donner de la tête et désormais, ce sont des décisions prises rapidement qui contredit tout bon sens et déontologie...

A suivre !

Que se passe-t-il en Grande Bretagne ?

La plus grande vente de Salle du Royaume en Grande-Bretagne

 

VENDU

C'est probablement la pire des nouvelles de l'année. Cela faisait un petit moment que l'on s'y attendait. Avec toutes les affaires judiciaires de pédophilie qui sont en leur défaveur, le Collège Central et ses comptables doivent, non seulement trouver de l'argent, mais en trouver rapidement. Bien que riches en terme de biens immobiliers (plus d'un milliard de dollars) ces propriétés ne représentent rien, tant qu'elles ne sont pas vendues. Seuls les tribunaux pourraient les accepter comme monnaie d'échange en contre partie des dommages et intérêts infligés et non payés dans les affaires judiciaires perdues.

Dans ce qui ressemble bien à une activité en "mode panique", la Watchtower a envoyé une lettre à toutes les congrégations de Grande-Bretagne, qui a été lue le 6 novembre 2014 lors des annonces faites à la réunion de service. Elle indiquait et non demandait aux "militants de base" de Grande-Bretagne ce à quoi ils devaient s'attendre dans les mois prochains. Voici quelques-uns des principaux points de la lettre :

  1. La totalité des liquidités des congrégations qui étaient réservées pour l'achat de terrains, ainsi que pour les rénovations et la construction de Salles du Royaume doivent être envoyées au Béthel.
  2. Le nouveau comité de construction établi au début de cette année sera responsable de la construction des nouvelles Salles du Royaume à partir de maintenant.
  3. Les Salles du Royaume devront être utilisées par 4 congrégations maximum,  (la lettre dit expressément : "puisqu'il n'y a qu'une seule réunion au cours de la semaine, quatre congrégations peuvent utiliser une Salle du Royaume") 
  1. Les anciennes Salles du Royaume sous-utilisées ou qui ont une faible fréquentation seront vendues et les fonds seront utilisés pour la construction de nouvelles Salles du Royaume.

Pendant longtemps, les frères et sœurs de Grande-Bretagne ont été encouragés et parfois même pressés, en faisant de nombreux appels à leur générosité, pour qu'ils fassent des dons en vue d'obtenir des fonds pour rénover leurs Salles du Royaume. Au fil des ans, ces fonds se sont accumulés et dans la plupart des cas atteignent aujourd'hui des dizaines de milliers de £. Ces fonds ont été donnés par des Témoins de Jéhovah modestes qui ont espéré pouvoir un jour  rénover leurs salles de réunion. Aujourd'hui, tout disparaît !

Dans le cadre de ces nouvelles dispositions, ces fonds sont transférés aux Fonds Mondiaux détenus par la Watchtower, laissant ainsi les coffres des Salles du Royaume et des congrégations locales sans argent.

Contrairement à de nombreux autres pays, de nombreuses Salles du Royaume de Grande-Bretagne ont été achetées il y a plusieurs années. Dans certains cas, il y a plus de 50 ans et ont été construites sur des terres de valeur, en particulier celles du sud de l'Angleterre et celles qui sont dans les centres villes. Ces bâtiments ne sont pas occupés par plusieurs congrégations comme c'est le cas dans d'autres contrées mais elles ont été achetées par les proclamateurs locaux avec leur propre argent. Au fil des ans l'immobilier a grimpé en flèche en Grande-Bretagne et la valeur de ces bâtiments a décuplé.

Ceci n'est rien d'autre qu'un cambriolage, un vol qualifié. Non seulement la Watchtower dévalise tous les fonds des congrégations mais elle vend la totalité des terres de valeur et des bâtiments aux plus offrants. Ce sont des bâtiments qui ont été construits avec de l'argent qu'elle n'a pas donné. 

Que vous soyez un Témoin de Jéhovah actif, ou un ex membre, et si vous vivez en Grande-Bretagne, vous pouvez faire quelque chose. Ne laissez pas ces voleurs prendre la fuite avec votre argent impunément.

Chaque congrégation en Grande-Bretagne fonctionne comme un organisme de bienfaisance autonome. Par exemple, si votre congrégation s'appelle Congrégation des Témoins de Jéhovah de la Banque du Sud, elle est enregistrée auprès de la Commission des Organismes de Bienfaisance en tant que Congrégation de Bienfaisance des Témoins de Jéhovah de la Banque du Sud, et non comme  Témoins de Jéhovah de Grande-Bretagne .Cet organisme de bienfaisance est administrée par les anciens locaux qui sont seuls responsables de la bonne gestion de tous les fonds reçus.

Toute mauvaise gestion relative aux fonds d'une œuvre de bienfaisance peut être dénoncée par des personnes, même anonymement, à la Commission des Organismes de Bienfaisance. Bien que je ne souhaite pas de mal à tous ces anciens qui sont eux aussi victimes d'intimidation pour qu'ils signent la vente de tous leurs actifs détenus par le biais de leurs Salles du Royaume, ils ont néanmoins une responsabilité à l'égard de leur œuvre de charité et de sa bonne gestion.

Votre congrégation, vos anciens et particulièrement la Commission des Organismes de Bienfaisance de Grande-Bretagne doivent être informés publiquement de ce vol. Que la Watchtower utilise ou non un vide juridique pour siphonner tous les actifs cela importe peu. Ce qui est grave c'est que ce genre de comportement irresponsable ne tient aucun compte des objectifs qu'individuellement les congrégations en tant qu'organismes de bienfaisance locales doivent mettre en œuvre.

Si vous souhaitez prendre part à la campagne contre ce vol, un dépliant à télécharger sera bientôt disponible sur ce site, pour être distribué. A bientôt donc,  et en attendant, merci de faire connaître cet article.

De nouveaux cas d'abus sexuels en Grande bretagne

L'appel de Mark Sewell a été rejeté alors qu'un autre cas d'abus sexuel parmi les Témoins de Jéhovah du Royaume-Uni fait surface.

Par Cedars

Posté le 11 décembre 2014

Mark Sewell (à gauche) a vu son appel contre son premier jugement rejeté, alors que Barry, Furlong (à droite) vient d'être accusé comme prédateur sexuel.

 Au début de l'année Mark Sewell, un Témoin de Jéhovah du Pays de Galles du Sud, a été condamné pour huit infractions sexuelles avérées, dont un viol, qui ont eu lieu entre 1987 et 1995.

 Ce mercredi 10 décembre, Sewell était devant la Cour de la Couronne de Cardiff pour faire appel de sa condamnation initiale, seuls trois juges de la Cour d'Appel ont rejeté son recours.

 Leur décision a été saluée par Karen Morgan, l'une des victimes de Sewell qu'il avait fait boire avant d'abuser d'elle sexuellement alors qu'elle était encore jeune fille.

 "Je suis très soulagée. J'espère qu'il va maintenant accepter cette décision"  a-t-elle déclaré aux Nouvelles de Barry & District.

 "Vous vous demandez si d'autres juges pouvaient voir les choses d'une autre manière, afin que je puisse me préparer à une autre éventualité, mais je ne doute pas - il ne sera pas en mesure de tromper davantage les gens".

 Karen a renoncé à son anonymat pour rendre publique son histoire, apparaissant sur ​​les infos de la BBC et ITV le documentaire " Pays de Galles Cette Semaine: témoignage de la vérité . "

 Karen a récemment donné une très franche interview sur JWpodcast dans laquelle elle a raconté son expérience et l'impact que cette épreuve a eu dans sa vie de famille. Elle a confirmé que Sewell n'avait toujours pas été excommunié pour ses agressions sexuelles sur elle et sur les autres, malgré sa condamnation pénale.

 Cette information précisant que l'appel de Sewell avait été rejeté, a coïncidé avec un autre cas de pédophilie au Royaume-Uni lequel vient au grand jour, cette fois plus au sud à Bournemouth. Barry Furlong est accusé de viol et d'agressions sexuelles sur des enfants pendant près de 17 ans, alors qu'il était serviteur ministériel.

 Un jury composé de six hommes et six femmes de la Cour de la Couronne de Bournemouth sont actuellement en train de délibérer sur quatre accusations de viol, quatre d'attentats à la pudeur, et six pour attentat à la pudeur sur un enfant – tous ces crimes auraient été commis entre décembre 1979 et novembre 1996.

 L'une des victimes présumées dit qu'elle était âgée de seulement 10 ans quand elle a été agressée sexuellement.

 Le poste de confiance que Furlong occupait dans la congrégation en tant que serviteur ministériel a déjà été souligné comme étant un facteur déterminant pour contraindre ses victimes au silence.

 "Quand une personne arrive à cette position, les enfants maltraités se trouvent dans l'impossibilité, au moment des faits, de divulguer ce qui vient de leur arriver", a déclaré le procureur Mark Worsley du  tribunal.  "Pourquoi voulez-vous que quelqu'un croie ce que les enfants disent contre la parole d'un homme de confiance comme Barry Furlong ?"

 Beaucoup de Témoins de Jéhovah ne savent pas que, qu'en octobre 2012 , les anciens à travers le monde ont reçu dans une lettre confidentielle l'information disant que la pédophilie n'était pas nécessairement un motif pour retirer les privilèges spéciaux accordés à un homme dans une congrégation.

 La lettre disait que : "On ne pouvait pas systématiquement dire que celui qui a abusé sexuellement d'un enfant ne pourra plus jamais être qualifié pour recevoir des privilèges spéciaux dans la congrégation". 

Dernière lettre de la WT aux anciens

Un ami vient de me donner ca... Après "épluchage" de la lettre, j'ai vite compris que de "rendre les lois de César à César" sont unilatérales pour la WT... 

Dont acte !

Cliquez ici pour lire la lettre :

2014 11 06 a tous les colleges d anciens procedures a appliquer quand des questions judiciaires sont concernees2014-11-06-a-tous-les-colleges-d-anciens-procedures-a-appliquer-quand-des-questions-judiciaires-sont-concernees-.pdf (267.37 Ko)

Le Béthel TJ d'Espagne fermé par le gouvernement espagnol

 Ce qui a causé la fermeture de la succursale (Bethel) en Espagne? 

Le gouvernement espagnol a décidé que tous les Béthélites ont droit à une pension après avoir travaillé pendant de nombreuses années à Bethel 

La réaction: 

La filiale espagnole a envoyé une lettre à toutes les congrégations en Espagne pour expliquer la décision de la Commission d'arrêter tout l'impression, le stockage et l'expédition de la littérature en Espagne. Le Conseil a décidé essentiellement arrêter toutes les opérations en Espagne, presque tous Béthélites feu, et envoyer tout matériel d'impression à l'étranger.

Pour la construction et l'entretien trompés de nombreux témoins ont fait des sacrifices. Un jeune couple versé de l'argent qu'ils avaient prévu d'utiliser pour leur voyage de noces. Une sœur a un tas de notes humides et moisis qu'il avait cachés sous le plancher de sa maison.

Imaginez si tous les pays de l'Union européenne ont décidé de forcer la Société Watchtower à une pension pour ceux qui ont offert leur vie à Bethel? Ils enseignent que vous ne pouvez pas utiliser les meilleures années de la vie des gens et quand ils vieillissent co rejeter depuis. Dans US Watchtower a tiré des centaines de Béthélites-beaucoup d'entre eux qui ont donné de 15 à 20 ans de leur vie. Certains sont «sans-abri» vivent sur l'état de bien-être

 Honte. 


http://www.boe.es/boe/dias/2007/12/22/pdfs/A53061-53061.pdf 

http://1.bp.blogspot.com/_H0ewYAu8Tfc/SNnxGdssRQI/AAAAAAAACoo/rQE6OXDNKqM/s1600-h/Denuncia_Seguridad_Social,+página+1.jpg

www.boe.es

http://temoins-de-jehovah.forumactif.org/t52-pourquoi-la-fermeture-du-bethel-d-espagne

La Nouvelle Zélande et les TJ

La Haute cour de Nouvelle-Zélande interdit à deux enfants de fréquenter la Salle du Royaume des Témoins de Jéhovah.

Une décision de la Haute Cour de Nouvelle-Zélande interdit à deux enfants d'aller à la Salle du Royaume et de s'engager dans les activités des Témoins de Jéhovah, et ce, dans le but de les protéger contre l'assujettissement à cette religion. La décision permet aux deux enfants d'assister  aux anniversaires, et aux fêtes de Pâques et de Noël. La décision empêche également la mère d'emmener les deux enfants faire du «porte en porte».

 (167) Les instructions pour la garde des enfants conformément à l'art s 46 R sont les suivantes 


a) Les enfants peuvent apprendre et connaître la foi des Témoins de Jéhovah avec leur mère.  (Pendant qu'elle est avec ses enfants) et à son domicile. Pour éviter tout soupçon d'orientation, cela peut inclure étudier la Bible, regarder des vidéos, et lire des passages de la Tour de Garde; et
b) Les enfants devront être sous la garde de leur père tou​t​ le reste du temps.


c) Si, au cours de la période pendant laquelle les enfants sont sous la garde de leur mère, elle décide d'aller à la Salle du Royaume, de participer à la prédication ou de s​'​engager dans toute autre activité relative à la foi des Témoin​s​ de Jéhovah, elle devra tout d'abord avoir rendu ou organiser le retour des enfants à leur père, et les enfants resteront ensuite sous sa garde jusqu'à la prochaine date prévue. 


(167) Les instructions pour la garde des enfants conformément à l'art s 46 R sont les suivantes 

a) Les enfants peuvent apprendre et connaître la foi des Témoins de Jéhovah avec leur mère.  (Pendant qu'elle est avec ses enfants) et à son domicile. Pour éviter tout soupçon d'orientation, cela peut inclure étudier la Bible, regarder des vidéos, et lire des passages de la Tour de Garde; et
 
b) Les enfants ne devront pas assister aux réunions ni participer aux activités de l'église des Témoins de Jéhovah (y compris aller à la Salle duRoyaume). Ils ne devront participer à aucun séminaire (Incluant les assemblées) ou la prédication.


c) Les enfants ne devront pas être ​retirés ​​d'une ​école ou activités périscolaires pour motifs religieux, incluant le programme religieux de Cool Bananas à l'école, les représentations scolaires, les campements à l'école, les sports et les activités périscolaires; et

d) Les enfants seront autorisés à assister aux anniversaire​s​, aux fêtes de Pâques et de Noël pendant qu'ils seront sous la garde de leur mère.  


(168) Il est laissé à l'appréciation des parties et aux avocats des enfants de voir avec moi toutes les questions concernant la mise en œuvre pratique des ordonnances et des directives de ce jugement. Bien sûr, une telle possibilité ne peut remettre en cause le fond de ces ordonnances ni​ ​l​es directives.  

Jugement en anglais disponible :

Ce que je ressens...

Suite à l'annonce de la condamnation dela WatchTower à 13,5 Millions de dollars pour avoir caché un pédophile, mon ressenti est :

Enfin !!!

Enfin, la justice !

Enfin, les choses commencent à évoluer dans le bon sens !

Enfin, Les dérives sectaires de la WatchTower sont condamnées !

Il s'agit d'un grand pas en avant. Après la condamnation du proçès Candace Conti, un autre proçès retentissant aboutit...

Espérons que la WatchTower va commencer à réfléchir sur ces propres actes et leurs conséquences !

JW.org

Jweaudor

Images fournie par WatchTeaser

La filiale TJ anglaise accusée...

Scandale d'abus sexuels chez les Témoins de Jéhovah : L'église est accusée d'avoir caché et protégé des violeurs et des pédophiles.
http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/jehovahs-witnesses-sex-abuse-scandal-4422943

Les anciens sont accusés "d'avoir rééduquer" leurs victimes ou de les avoir menacées d'être ostracisées par leur famille et leurs amis s'ils signalaient l'agression sexuelle à la police.

Le violeur Markl Sewell : Ancien chez les Témoins de Jéhovah a laissé beaucoup de victimes derrière lui

 De nombreux abus sexuels impliquant la pédophilie et le viol de certains membres de l'église ont été couverts par les Témoins de Jéhovah, est-il précisé.

Les anciens ont été accusés d'avoir obligé des femmes et des filles victimes de violence sexuelles de ne pas aller à la police pour que l'église puisse maintenir son image de pureté  irréprochable, révèle le Sunday People.

Cette religion chrétienne, connue pour ses prédicateurs de porte-à-porte, a déjà été accusée de ne pas avoir pris suffisamment de mesures contre les pédophiles présumés qui sont dans ses rangs.

Mais maintenant, deux femmes qui ont été victimes d'abus sexuels déposent des documents à la Haute Cour de Justice en prétendant que l'église a failli dans son devoir de protection.

Leur avocat a prévenu que ce pourrait être le dessus de l'iceberg – en comparant ces scandales à ceux qui ont secoué l'Eglise catholique.

On prétend qu'il y a au moins 15 autres victimes présumées au Royaume-Uni.

Les adeptes disent que parler de leurs blessures est considéré comme du bavardage, ce qui est un péché aux yeux de leur religion.

Karen Morgan, 38 ans, était encore adolescente quand elle a été agressée sexuellement par Mark Sewell, 53. A cette époque, il était ancien chez les Témoins de Jéhovah, et s'en prenait aux jeunes femmes dans la congrégation de Barry, South Glamorgan.

 En juillet, il a été reconnu coupable de huit infractions sexuelles commises pendant huit ans, d'un viol qui avait mis sa victime adulte enceinte et de l'abus sexuel d'une jeune fille de 12 ans. Il a été emprisonné pendant 14 ans.

 Lorsque les victimes ont dénoncé ses agissements à l'église, un comité l'a blanchi de toutes les allégations, et détruit toutes les preuves.

 Sewell avait rejeté ses allégations de pédophilie et les avaient  "balayées sous le tapis".

Church elder Mark Sewell, 53

Le monstre: Mark Sewell a été emprisonné pendant 14 ans

 Karen a dit au  Sunday People : "Etre abusée est déjà assez traumatisant mais être trahie par l'église - ceux-là mêmes à qui vous avez fait confiance durant toute votre vie - est encore pire. Je me sentais seule et isolée.

 «J'ai grandi en croyant que l'église était puissante, mais elle ne m'a pas aidé.

"Toute mon monde et tout ce que j'avais ressenti en étant Témoin de Jéhovah a volé en éclat. La seule façon dont je peux décrire cela, c'est de dire que ce fut une destruction totale. "

L'une des raisons que donne les anciens pour justifier qu'ils n'ont pas pris de mesures efficaces contre les pédophiles présumés est la règle des "deux Témoins" imposée par l'église.

Le principe directeur qui guide les anciens, est  qu'ils ne sont pas autorisés par les Écritures à agir à moins qu'il y ait, soit " un aveu ou deux témoins oculaires". Dans de nombreux cas, cela voudrait dire qu'une deuxième victime devrait se manifester avant que quelque chose soit fait.

Une lettre officielle de la filiale des Témoins de Jéhovah envoyée à tous les collèges d'anciens en 2012 précisait que les agresseurs présumés pouvaient continuer à faire partie de l'église s'ils se repentaient.

La lettre, envoyée aux anciens britanniques du siège social à New York, précise également que  tous les pédophiles ne sont pas tous des prédateurs.

 Il est écrit : "Un prédateur est celui qui manque clairement de maîtrise de soi et dont les actions amènent à croire qu'il continuera à s'attaquer aux enfants.

"Tout individu qui a abusé sexuellement d'un enfant dans le passé ne peut être considéré comme un prédateur."

Une ancienne Témoin de Jéhovah Merice Marshall, de l'East Yorkshire, qui travaille avec les victimes d'agressions sexuelles dans l'église, dit avoir connaissance d'au moins 15 femmes qui prétendent avoir été agressées sexuellement dans leur enfance au sein de ce qui est appelé au Royaume-Uni les "salles du royaume", (au nombre de 1382) mais qui hésitent à déclarer leur expérience à la police.

Elle précise encore qu'il y a au moins deux autres femmes qui sont prêtes à aller en justice.

Elle dit : "Chaque semaine, les femmes me disent combien elles souffrent de flashbacks et de cauchemars. Beaucoup ont des pensées suicidaires parce qu'elles n'ont jamais pu en parler".

Elle a dit que vouloir protéger l'église de reproches c'est détruire profondément le monde de l'enfance: "Quand il s'agit de signaler un compagnon Témoin à la police, on vous fait sentir que vous apportez l'opprobre sur la congrégation. Ce n'est pas important que ce soit le pédophile qui ait apporté la honte

"Si les anciens considèrent que c'est vous qui apportez la honte sur Jéhovah, vous pouvez être rayé de l'église, avec pour conséquence l'ostracisme de tous ceux que vous avez  connus, y compris les membres de votre famille et vos amis.

«Ils changeront de trottoir pour vous éviter. La vie que vous connaissiez s'écroule ".

 

Mark Sewell

Le régime de la terreur : Mark Sewell dans les années 90

Pour Merice et pour d'autres aides aux victimes, l'un des aspects les plus troublants est la règle des "deux témoins".

Elle raconte : "Par le caractère même de l'agression, quelles sont les chances d'avoir deux témoins oculaires ? Cela signifie qu'une seconde jeune fille ou jeune homme doit devoir souffrir avant que les anciens décident de les interroger.

«Les femmes me disent que leurs agresseurs ont été confrontés avec les anciens, et comme ils ont tous nié, tout le monde est reparti dans la congrégation comme si rien ne s'était passé.

"Le pire, c'est qu'aucune des familles au sein de l'église ne connait les accusations, puisque le bavardage est considéré comme une infraction qui peut conduire à l'excommunication."

L'ancien Témoin de Jéhovah Cora Latham, qui fait partie de l'association de AAWA (Association de défense des victimes) au Royaume-Uni, située à Cheltenham, Gloucs, a déclaré: "Nous parlons aux victimes tout le temps et beaucoup ont été endoctrinées dans l'idée qu'elles devaient préserver l'image de l'église, ce qui se traduisait par ne pas aller à la police de peur d'être ostracisées par leurs familles.

"Beaucoup sont nées dans l'église de sorte que les conséquences d'avoir à la quitter pour avoir oser dénoncer ses crimes est extrêmement effrayant."

Une femme Kent, maintenant dans sa 20ème année, a été abusée entre 14 ans et 16 ans par une haute figure de l'église. Mais quand elle en a parlé aux anciens, ils ont prétendu qu'elle n'avait pas été abusée mais qu'elle était consentante.

"L'Eglise donne aux femmes un sentiment de culpabilité en sous entendant qu'elles pourraient avoir porté des vêtements inappropriés ou permis à quelqu'un de leur tenir la main sans les rabrouer."

Elle précise que lorsqu'une femme adolescente sort de la réunion avec les anciens, elle se sent sale et a du mal à aller à la police, car tout a été fait pour qu'elle se sente en partie responsable de l'agression.

Karen Morgan(blonde) and Tina Guy from Barry, South Wales

Les abusées victimes de Mark Sewell : Karen Morgan et Tina Guy de Barry, au Pays de Galles du Sud

 Cora nous rapporte qu'une autre victime âgée de 30ans, du Yorkshire, a quitté l'église dans son adolescence, après avoir été agressée à l'âge de huit ans. Elle s'inquiète encore de savoir si ses parents vont l'ostraciser si elle va parler à la police.

Cora précise encore qu'une troisième victime a récemment signalé son cas après avoir été abusée pendant des années par un membre de sa famille.

 "Sa famille dit qu'elle a apporté l'opprobre sur le nom de Jéhovah pour justifier le fait qu'elle ne lui parle plus et qu'elle soutient en contre partie la personne qui a abusé d'elle. Elle est anéantie."

L'église a fait l'objet d'enquêtes en 2002, après qu'un ex-membre américain, Bill Bowen, ait soulevé le couvercle sur sa politique de protection de l'enfance. Au cours des quatre dernières années, il y a eu 21 condamnations au Royaume-Uni pour agressions sexuelles impliquant des Témoins de Jéhovah.

L'Avocate Kathleen Hallisey, représentant Karen et Wendy, a déclaré: "Je pense que ces cas sont très semblables au scandale de l'église catholique en termes de secret."

Dans six de ces cas, les anciens ont été accusés devant le tribunal de ne rien avoir fait, ce qui a permis aux agresseurs de retourner au sein de leurs congrégations, il a même été permis aux criminels d'interroger leurs propres victimes.

Le siège des Témoins de Jéhovah de Londres nous a dit: «Nous n'approuvons pas, ni fermons les yeux ou cachons les agressions sexuelles des enfants.

"C'est une violation de nos principes religieux, une violation des droits de l'homme. C'est horrible et toute victime ou parent ou quelqu'un qui est au courant de ce qui se passe a parfaitement le droit de signaler le crime aux autorités et nous les soutenons si certains d'entre eux le font.

"Il n'y a aucune pression (pour ne pas faire de signalement). Fin de l'histoire. Vous pouvez consulter notre littérature et, si vous allez sur notre site, vous verrez  toute la littérature que nous avons éditée depuis de nombreuses d'années, nous faisons clairement savoir que le crime est l'affaire des autorités laïques. "

Le siège a admis que l'église adhérait à la règle des deux témoins et que les agresseurs présumés étaient de nouveau accueillis dans les congrégations s'ils étaient repentants.

 Les victimes de Sewell poursuivent l'église

Deux des victimes d'agressions sexuelles de Mark Sewell poursuivent l'église des Témoin de Jéhovah dans une affaire qui pourrait bousculer les politiques de protection de l'enfance de la religion.

Les avocats des femmes ont interjeté près de la Haute Cour en fournissant des documents montrant que l'église avait manqué à son devoir de protection contre le prédateur ancien.

L'affaire pourrait encourager des dizaines de femmes du Royaume-Uni à engager des actions contre l'église.

Le Témoin de Jéhovah ancien Sewell a été incarcéré pour 14 ans en juillet dernier pour le viol d'une fidèle et pour avoir abuser de deux lycéennes il y a plus de 20 ans. Il avait également agressé une adepte.

Les victimes affirment que les anciens de l'église connaissaient les agressions de Sewell et qu'ils n'ont rien fait. Trois des victimes de Sewell ont renoncé à leur anonymat pour parler de ses abus sexuels horribles, Karen Morgan et Wendy en font partie et ont engagé une action en justice contre l'église.

L'avocate Kathleen Hallisey, représentant Karen et Wendy, a déclaré: "Je pense que ces cas sont très semblables à ceux qui on fait scandale au sein de  l'église catholique, surtout en ce qui concerne les secrets qui entouraient ces affaires. Cela démontre un manque de discernement,  pour le moins en ce qui concerne les cas que je traite ".

Le provocateur Sewell a violé Wendy, à 29 ans sur le canapé de sa maison. Elle a dit: "Sentir son corps lourd sur moi en était presque suffocant. Je l'entendais gémir. En quelques secondes, tout était fini. "Elle est tombée enceinte mais a fait une fausse couche quelques semaines après son agression en avril 1990. Maintenant Wendy a 54ans. A l'époque, elle en a parlé à son mari Paul, et ils ont tous les deux été confrontés à Sewell.

Ils ont accepté les excuses de Mark qu'il a faites en pleurnichant. Elle a précisé : "En regardant en arrière, c'est bizarre que nous soyons même allés jusqu'à  passer des vacances avec Mark et sa femme Mary, tout cela parce que l'église attendait à ce que nous lui pardonnions."

Sewell, 53 ans, a convaincu le couple que cette agression était un cas isolé - jusqu'à ce que sa nièce Karen Morgan, âgée de 16 ans, et qui gardait les enfants de Wendy se soit confiée, et ait révélé qu'elle avait été agressée par Mark depuis l'âge de 12 ans C'est alors que Wendy est allée se plaindre aux anciens à la salle de royaume à Barry, South Glamorgan, en 1991.

Les deux femmes, qui vivaient toutes les deux à Barry, ont ensuite été contraintes de faire face à leur agresseur lors des comités judiciaires de l'église, présidés par les anciens. Wendy a dit: "Mon mari et moi étions assis dans une pièce avec Mark et sa femme pour que les anciens entendent les deux versions.

«Ils m'ont posé toutes sortes de questions très intimes, par exemple comment m'a-t-il écarté les jambes, puis ils ont comparé les réponses aux allégations de Marc. C'était atroce. Personne ne m'a jamais dit d'aller à la police et l'Eglise non plus.  "

Karen, maman de deux enfants, a déclaré: "J'ai du m'asseoir en face d'un homme qui m'avait touchée et j'ai du écouter tous les détails sordides qu'il donnait devant de trois hommes âgés, tandis que Mark m'accusait d'être une menteuse. Je suis allée plus tard à la police, mais Mark leur a dit "je n'ai pas de commentaire à faire". C'était sa parole contre la mienne. "

Sewell a été exclu de l'église, non pas pour agression sexuelle, mais pour son attitude prônée lors des comités judiciaires et parce qu'il avait admis avoir bu quand il a violé Wendy.

Il a déménagé dans une salle du royaume voisine de Llantwit où il a été évité pendant trois ans avant d'être réintégré dans cette congrégation.

C'est en 1996, qu'il a agressé une apprentie comptable Tina Guy, une des employées de la société de gardiennage dont il était le copropriétaire. Tina, maintenant âgée de 44 ans, s'était également plainte aux anciens, après avoir gagné contre Sewell un accord pour le règlement amiable hors-cour  après qu'il lui ait fait des avances sexuelles dans sa Jaguar, et en se frottant contre elle au travail.

Pendant le procès de Sewell devant la Crown Court de Merthyr Tydfil, le Tribunal a entendu comment l'église à failli dans l'aide qu'elle aurait pu apporter à la police dans ses investigations. 

Si tout le monde voulait...

Une petite vidéo de moins d'une minute, mais qui peut changer le monde...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×