De nouveaux cas d'abus sexuels en Grande bretagne

L'appel de Mark Sewell a été rejeté alors qu'un autre cas d'abus sexuel parmi les Témoins de Jéhovah du Royaume-Uni fait surface.

Par Cedars

Posté le 11 décembre 2014

Mark Sewell (à gauche) a vu son appel contre son premier jugement rejeté, alors que Barry, Furlong (à droite) vient d'être accusé comme prédateur sexuel.

 Au début de l'année Mark Sewell, un Témoin de Jéhovah du Pays de Galles du Sud, a été condamné pour huit infractions sexuelles avérées, dont un viol, qui ont eu lieu entre 1987 et 1995.

 Ce mercredi 10 décembre, Sewell était devant la Cour de la Couronne de Cardiff pour faire appel de sa condamnation initiale, seuls trois juges de la Cour d'Appel ont rejeté son recours.

 Leur décision a été saluée par Karen Morgan, l'une des victimes de Sewell qu'il avait fait boire avant d'abuser d'elle sexuellement alors qu'elle était encore jeune fille.

 "Je suis très soulagée. J'espère qu'il va maintenant accepter cette décision"  a-t-elle déclaré aux Nouvelles de Barry & District.

 "Vous vous demandez si d'autres juges pouvaient voir les choses d'une autre manière, afin que je puisse me préparer à une autre éventualité, mais je ne doute pas - il ne sera pas en mesure de tromper davantage les gens".

 Karen a renoncé à son anonymat pour rendre publique son histoire, apparaissant sur ​​les infos de la BBC et ITV le documentaire " Pays de Galles Cette Semaine: témoignage de la vérité . "

 Karen a récemment donné une très franche interview sur JWpodcast dans laquelle elle a raconté son expérience et l'impact que cette épreuve a eu dans sa vie de famille. Elle a confirmé que Sewell n'avait toujours pas été excommunié pour ses agressions sexuelles sur elle et sur les autres, malgré sa condamnation pénale.

 Cette information précisant que l'appel de Sewell avait été rejeté, a coïncidé avec un autre cas de pédophilie au Royaume-Uni lequel vient au grand jour, cette fois plus au sud à Bournemouth. Barry Furlong est accusé de viol et d'agressions sexuelles sur des enfants pendant près de 17 ans, alors qu'il était serviteur ministériel.

 Un jury composé de six hommes et six femmes de la Cour de la Couronne de Bournemouth sont actuellement en train de délibérer sur quatre accusations de viol, quatre d'attentats à la pudeur, et six pour attentat à la pudeur sur un enfant – tous ces crimes auraient été commis entre décembre 1979 et novembre 1996.

 L'une des victimes présumées dit qu'elle était âgée de seulement 10 ans quand elle a été agressée sexuellement.

 Le poste de confiance que Furlong occupait dans la congrégation en tant que serviteur ministériel a déjà été souligné comme étant un facteur déterminant pour contraindre ses victimes au silence.

 "Quand une personne arrive à cette position, les enfants maltraités se trouvent dans l'impossibilité, au moment des faits, de divulguer ce qui vient de leur arriver", a déclaré le procureur Mark Worsley du  tribunal.  "Pourquoi voulez-vous que quelqu'un croie ce que les enfants disent contre la parole d'un homme de confiance comme Barry Furlong ?"

 Beaucoup de Témoins de Jéhovah ne savent pas que, qu'en octobre 2012 , les anciens à travers le monde ont reçu dans une lettre confidentielle l'information disant que la pédophilie n'était pas nécessairement un motif pour retirer les privilèges spéciaux accordés à un homme dans une congrégation.

 La lettre disait que : "On ne pouvait pas systématiquement dire que celui qui a abusé sexuellement d'un enfant ne pourra plus jamais être qualifié pour recevoir des privilèges spéciaux dans la congrégation". 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site