Interdisons l'ostracisme religieux !!!

Interdisons l'ostracisme religieux

Article pris sur WatchteaserArticle de Richard Kelly
La revue La Tour de Garde du 15 janvier 2013 ne laisse planer aucun doute sur la façon dont les Témoins de Jéhovah doivent traiter les membres de la famille qui ont été «excommuniés», ou exclus, de leur religion.

« 
En réalité, ce proche, à qui tu tiens tellement, a besoin de voir que tu es résolu à faire passer Jéhovah avant tout, y compris tes liens familiaux » affirme le magazine à la page 16, avant d'avertir : « Ne cherche pas de prétexte pour fréquenter un proche excommunié, même par téléphone ou par courriel ».

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas la seule religion qui appelle ses partisans à ostraciser quiconque quitte la foi. Décrite comme une torture psychologique par le Professeur Almerindo E. Ojeda de l'Université de Californie-Davis, un  rejet social similaire est utilisé aux États-Unis par les Anabaptistes (les Amish, les Mennonites, Huttérites), la Scientologie et la foi Baha'i, entre autres. Certaines églises protestantes évangéliques contemporaines ont renouvelé la pratique de l'ostracisme, comme le révèle le cas d'un ancien professeur de l'école du dimanche de 71 ans qui a été arrêté pour avoir outrepassé ses fonctions en remettant en question l'autorité de son pasteur.
Cette pratique peut avoir des conséquences dévastatrices.

En 2011, Eric Reeder a été excommunié des Témoins de Jéhovah, après un accident de moto qui l'a conduit à accepter une transfusion sanguine - un traitement médical interdit par sa religion. Sa famille l'a ensuite ostracisé en conformité avec les règles de cette religion.
Eric a commenté sa situation dans un forum en ligne pour les ex-Témoins en Août de la même année, en admettant: « La seule chose qui va vraiment me manquer, ce sont mes parents ... Mon père est un « ancien » zélé et il m'a dit qu'il ne sera plus en mesure de me parler autant qu'avant. »

En Avril 2012, il a écrit qu'il n'était toujours pas habitué à l'idée d'être complètement rejeté par ses parents,  avant d'ajouter: "C'est tellement dur... personne ne devrait avoir à perdre ses parents une deuxième fois ! "

Fin septembre, Eric a été retrouvé mort à l'âge de 51 ans. Il s'est suicidé.
Personne ne peut présumer des sombres pensées qui hantaient l'esprit d'Eric quand il s'est tué, ni de ce qui l'a finalement conduit à un tel acte désespéré. Mais nous savons qu'au cours des mois précédents, Eric s'était dit profondément tourmenté par l'ostracisme dont il faisait l'objet de la part des membres de sa famille.
Bien que la Société Watchtower, le nom de l'entité juridique utilisée par les Témoins de Jéhovah, publie fièrement des statistiques annuelles relatives à son travail d'évangélisation dans le monde entier, il n'existe pas de chiffres officiels pour comptabiliser ceux qui sont excommuniés, et il n'y aucun moyen de savoir combien d'anciens membres, comme Eric, se sentent si désespérés qu'ils mettent fin à leur vie. Cependant, on trouve un grand nombre de témoignages révélateurs sur des forums Internet fréquentés par des ex-Témoins.  Un chercheur connu, Terri O'Sullivan, a indiqué que l'ostracisme altère fortement l'équilibre psychique d'une personne en moins de 60 secondes.
En l'absence de toute démarche populaire ou politique pour s'attaquer à la question de l'ostracisme insufflé par la religion, je suis fier de faire partie d'une organisation qui ose l'affronter de face. Advocates for Awareness of Watchtower Abuses (AAWA, en français Comité de Vigilance sur les Abus de la Watchtower) a été créé pour sensibiliser le monde à certaines des pratiques les plus choquantes de la Watchtower (voir le site www.aawa.co).
Bien que la liberté religieuse tolère nombre de comportements irréguliers, il est des cas où les gouvernements ont sanctionné avec succès  la pratique de l'ostracisme:

"La communauté juive a été fréquemment confrontée à cette question en Europe de l'Est, où les autorités ont interdit la pratique de l'excommunication et de l'ostracisme. Sans surprise, face aux importantes sanctions du gouvernement dans ce domaine, les autorités juives ont cessé d'utiliser l'exclusion comme une méthode disciplinaire servant à la protection de la communauté », affirme un article de Michael J. Broyde, directeur du programme sur la loi et la religion à l'Université Emory.
Mes collègues et moi-même estimons que l'ostracisme de la part des familles et des amis constitue une violence mentale et émotionnelle. La société moderne ne doit plus permettre à la Watchtower de promouvoir cette pratique barbare dans ses écrits ou oralement.
 
Richard E. Kelly est le directeur général d'AAWA et l'auteur de « Grandir au Club Maman: une étude sur l'enfance des Témoins de Jéhovah » et « Les Fantômes du Club de Maman ».  Ancien président retraité d'une entreprise de fabrication au Michigan, Kelly a fait partie des Témoins de Jéhovah jusqu'à l'âge de 20 ans.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×