Eviter les visites pastorales TJ

Comment éviter les visites pastorales ?

Lettre modèle pour ne plus recevoir de visites pastorales...

Chers frères,

Je vous remercie de toute l'attention que vous me portez. Je comprends profondément le souci que vous avez pour la congrégation, et je voudrais vous rassurer sur le point suivant : je ne fais rien de mal. Je continue à suivre la Bible et toutes ses prescriptions, selon tout ce que j'en ai appris, parmi les Témoins de Jéhovah. Je ne vais pas à la Messe, je ne fricote pas avec les Mormons, je n'entre pas en transe chez les Évangélistes, je ne pratique pas le spiritisme. Rassurez-vous. Je vais très bien spirituellement. Et je vais même de mieux en mieux, de mois en mois. Comment est-ce possible me demanderez-vous ?

Je tiens tout simplement compte de ce que la Société a toujours dit, concernant la pratique du Sabbat : Comme toutes les prescriptions bibliques qui sont rendues caduques par la fin de la Loi, celle-ci n'en perd pas sa valeur pour autant, mais ne saurait être imposée à qui que ce soit. Donc, je n'impose le Sabbat à personne. Et c'est pourquoi je ne dissuade personne de faire quoi que ce soit. Mais personnellement, j'ai décidé de m'astreindre à un Sabbat d'ordre spirituel, légitime transcription du Sabbat 'charnel', des Israélites.

“Alors, est-il mal de consacrer chaque semaine une journée au repos et au culte ? Non. La Parole de Dieu laisse chacun libre de décider. Elle déclare en effet : “ Pour celui-ci, certains jours sont plus sacrés que d’autres ; pour celui-là, ils se valent tous : que chacun se forme là-dessus une opinion personnelle et s’y tienne. Il s’agit de bien savoir ce qu’on fait et pourquoi on le fait. ” (Romains 14:5, Parole vivante).” (Tour de Garde 2010 1/2 p. 14 Faut-il observer le sabbat ?)

 

Je me suis donc mis à suivre, tout d'abord, l'exemple de Jéhovah, qui, ai-je appris avant mon baptême, est en repos depuis l'installation du Jardin d'Éden. Je pense qu'on ne peut pas me reprocher d'imiter Jéhovah... Je me suis mis ensuite à suivre l'exemple de Jésus, qui est resté en Sabbat, durant de nombreux siècles, avant notre époque, laissant 'la mauvaise herbe croître avec le blé', comme la Société l'a si bien illustré dans de récentes Tour de Garde. Je pense qu'on ne peut pas me reprocher d'imiter Jésus... Je me suis enfin mis à suivre l'exemple du Royaume entré en fonction après 1914, et dont, jusqu'à ce jour, nous observons tous qu'il est en Sabbat, puisque cette année, de nombreuses occasions permettent à l'Organisation de rappeler que cela fait 100 ans que ce Monde aurait dû finir, ainsi que 'Babylone la Grande', etc., mais que, finalement, le Royaume a choisi d'attendre, c'est-à-dire qu'il a choisi de 'Sabbater'.

Alors, voyez-vous, ce serait un peu présomptueux de ma part, de vouloir faire la leçon à Jéhovah, à Jésus, et à tout le Royaume céleste réuni, en voulant m'agiter vainement, au lieu de faire confiance à ceux qui doivent me diriger, et qui me donnent l'exemple à suivre, c'est-à-dire Jéhovah, Jésus, et tout le Royaume.

Je sais. Vous me direz : 'Mais, dans le Sanctuaire, les prêtres ne sont pas tenus au Sabbat'. J'approuve cette remarque, et je n'adresse aucune critique à ceux qui se disent 'de la classe du Sanctuaire', et qui se disent aussi 'de la Nouvelle Alliance conclue en vue d'une prêtrise céleste'. Qu'ils travaillent... ne me choque pas. Mais moi, voyez-vous, on m'a toujours expliqué, dans ma propre congrégation, que je n'appartiens pas à cette élite. Que je ne suis pas apte à partager le pain et le vin. Que je n'ai pas accès au Royaume Céleste. Que le bénéfice du sacrifice de Jésus ne porte directement que sur les Oints. Et si j'accomplissais quelque œuvre liée au travail du Sanctuaire, sans avoir eu la propitiation de Jésus spécifique pour cela, alors, quelle impudence de ma part ! Quel irrespect pour les choses sacrées !

J'adhère totalement à la définition qui est donnée à propos 'des autres Brebis'. Elles doivent être humbles, obéissantes, et ne pas faire les marioles. J'attendrai donc patiemment, et avec foi, que Jéhovah, Jésus, et tout le Royaume, rompent publiquement le Sabbat, et nous fassent savoir eux-mêmes, clairement, ce que nous devrons faire à présent.

Je ne doute pas, chers frères, de vos propres sentiments d'obéissance aux principes bibliques, ni du fait que vous comprendrez à quel point ce que j'ai dit ici est exact. En conséquence de quoi, je vous prierai aussi de bien vouloir respecter mon propre sabbat, en vous abstenant de le briser, par des visites diverses, ou des tentatives de polémiques, ou des rappels en vue de me faire violer mon propre vœu de Sabbat. C'est de cette façon seulement que vous pouvez m'aider : en coopérant avec moi pour que je puisse tenir mes engagements devant Dieu. Mes engagements qui, pour l'instant, tiennent en un seul mot: 'Sabbat' - Hébreux 4: 9-11

Salutations fraternelles,

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site