Dossier

L'excommunication chez les TJ

L’ABOMINABLE EXCOMMUNICATION CHEZ LES TEMOINS DE JEHOVAH

Temoins de jehovah l excommunication une atteinte aux droits de l homme 0Temoins de jehovah l excommunication une atteinte aux droits de l homme 0 (277.77 Ko)

 

En avant propos et comme le montrera l’article qui suit, on peut se demander si on doit les appeler Témoins de Jéhovah ou Témoins de la Watch Tower. Pour ne pas froisser inutilement, conservons intégralement l’appellation.

Par ailleurs ce qui suit ne provient pas d’un ennemi des Témoins de Jéhovah mais d’un opposant à certaines de leurs méthodes. Comme dirait Paul « Suis-je devenu votre ennemi parce que je vous dis la vérité » Gal 4 :16.
De plus, il faut faire la différence entre le Témoin de Jéhovah de base, sincère et de bonne volonté, qui ne demande qu’à bien faire et la Watch Tower, organe officiel des Témoins de Jéhovah.

Objet de l’article

La Watch Tower, (WT), prévoit qu’un pécheur non repentant soit excommunié c’est à dire considéré comme n’étant plus membre de la congrégation. Le passage de 1 Cor 5 :13 : « Otez le méchant du milieu de vous » le justifie.

Quelles sont les conséquences de l’excommunication selon la WT : Les Témoins ne doivent plus adresser la parole à la personne excommuniée.

Le passage de 1 Cor 5 :11 dit de ne pas fréquenter un pécheur qui a été membre de la congrégation. « …..cesser de fréquenter celui qui, appelé frère, est un fornicateur, ou un homme avide, ou un idolâtre, ou un insulteur, ou un ivrogne, ou un extorqueur, et de ne pas même manger avec un tel homme [...]»

Le fondement des fréquentations "fraternelles" ayant disparu, on peut comprendre que ces fréquentations cessent sur le plan "fraternel " ou spirituel. Qu'est ce cela signifie ?. Est-ce à prendre au sens littéral ou, y a t il une subtilité?

Il faut noter que selon 2 Thess 3:14 et 15 il est possible de "ne plus fréquenter" tout en continuant "de ne pas considérer comme un ennemi, mais d'avertir comme un frère"

Ainsi, "ne plus fréquenter" ne veut surtout pas dire rejeter et ostraciser, mais simplement changer le niveau et la nature des fréquentations en fonction de la protection spirituelle recherchée et notamment en fonction des circonstances et du ressenti individuel des personnes concernées. Il est nécessaire aussi de faire comprendre au pécheur notre totale désapprobation de son péché. Cela peut aller de la rupture totale au maintien d'une relation d'assistance spirituelle prudente pour "continuer d'avertir".

Or la WT interdit non seulement toute fréquentation à vie*, mais interdit à vie* également un simple bonjour à l’intention de ce pécheur mais aussi à l'égard quelqu’un qui aurait quitté leur organisation sans être un pécheur mais simplement par désaccord avec son enseignement.

Il y a pis encore :

La WT demande d’appliquer cette mesure même aux membres de la famille : père, mère, enfants, grands parents, frères sœurs etc…(Ministère du Royaume km 8/2002 ; TG 15/121981 ; livre « Demeurez dans l’amour de Dieu » et bien d’autres publications .)

La WT demande d’exclure, la personne non seulement de la congrégation mais également de l’exclure à vie* de la famille, laquelle ne doit même pas prendre de ses nouvelles. (TG 15 6 2013 p 28)

Au delà d’une recherche de protection d’une influence corruptrice, la WT vise un double objectif : empêcher de sortir de l’organisation sous peine de « perdre sa famille », et ses amis et contraindre celui qui en sort malgré tout, à y revenir en le privant de sa famille restée au sein de l’organisation.

En réalité, chaque Témoin de Jéhovah est à même de discerner et de se protéger de façon circonstanciée, d’une influence corruptrice, au cas où elle existerait, sans aller jusqu’à cette rupture imposée des relations familiales quelles que soient les situations. C’est, par exemple, la protection qui se fait naturellement avec soit des voisins, des collègues de travail dont on apprécie pas ou peu la philosophie affichée ou le comportement.

Ainsi, non seulement de nombreux mariages, réunions et évènements familiaux se trouvent orphelins d’un être cher tel que père, mère, enfants, petits enfants, mais des vies entières se trouvent en deuil de ce même être cher. Des parents, des grands parents, des jeunes vivent des déchirures et souffrances morales extrêmement profondes, des solitudes désespérantes et les regrets éternels d’avoir un jour croisé les Témoins de Jéhovah.

Alors qu’un condamné à mort a droit à des visites familiales, le Témoin de Jéhovah excommunié n’y a pas droit.

La WT ne fait certes pas sauter d’immeubles, mais elle fait sauter des familles qui y habitent.

De même la WT s’indigne et on le comprend lorsqu’une salle du Royaume est vandalisée, mais au fond, elle fait bien pis : En effet, si on devait choisir entre subir un acte de vandalisme sur son habitation et subir à vie la rupture avec sa famille, tout le monde choisirait à l’évidence de subir le moindre mal, c’est à dire le dommage matériel sur son habitation.

La WT affiche dans le cadre de la prédication un beau et idéal discours biblique plein d’amour et de bonté, qui cache la terrible et angoissante réalité de l’emprisonnement moral et affectif de celui qui veut un jour se libérer de son emprise.

L’UNADFI, association d’utilité publique et la MIVILUDES organisme d’état enregistrent d’innombrables plaintes dans ce sens. (voir leur site)

Pourquoi cette pratique est-elle non chrétienne et abominable ?

** Il y a déjà une première déformation des Ecritures en interdisant même un simple bonjour alors que la Bible demande de "ne pas fréquenter", avec la nuance que nous explique 2 Thess 3:14,15 comme expliqué ci dessus .( TG 15 12 1981 p 23 par 23-26). L'enfermement moral prôné par la WT n'a rien à voir avec la protection circonstanciée et la réprobation du péché que Paul demande de mettre en oeuvre. Il ne faut pas oublier que le Christianisme est la voie de la liberté et de la confiance mais pas de l'enfermement. (2 Cor 3 : 17)

Job 15:15, montre que c'est un faux conseiller, un faux ami de Job (Eliphaz), qui prétend que Jéhovah "n'a pas confiance en ses saints ".

** Il y a une 2eme déformation des Ecritures lorsque la WT applique contrairement aux écrits de Paul,ce verset même à quelqu’un qui n’est pas pécheur mais qui quitte l’organisation en raison de désaccords doctrinaux par exemple. TG 15 12 1981 p 23 par 23-26. Cette 2ème déformation témoigne d’une théocratie arbitraire et à géométrie variable : elle provient en effet à l’origine de la peur de l’influence de Raymond Frantz (et de quelques autres Témoins) au moment où il quitta le Collège Central dont il était membre en 1980. En dépit de ses écrits triomphants la WT trahie ainsi sa grande fébrilité et la fragilité de ses positions.

** « Excommunication » veut dire hors de la communion, de la communauté et non hors de la famille. La WT applique ainsi une double peine : sanction religieuse et sanction familiale et affective.

User d’une telle contrainte à l’égard de ses ex-membres, trahit également un sérieux manque de foi dans le pouvoir attractif de Dieu et de sa Parole (Jean 6 :44)

** La WT agit contrairement à Jéhovah qui laisse chacun libre de décider ce qu’il fera de l’enseignement divin (Deut 30 :19.20 ; RV 7/2009 p 29)

** Par ailleurs comment peut-on prétendre servir Jéhovah de tout son cœur comme il le demande si l’on nous y contraint ? (Math 22 :36,37)

** L’absence de fondement biblique de cette rupture familiale se déduit également du fait que si l’on peut choisir ses fréquentations, on ne choisit pas sa famille, avec laquelle demeurent, des devoirs en raison des liens sacrés et indéfectibles du sang. Ainsi, rejeter sa famille et la mettre dans la peine, comme le demande la WT ressemble étonnamment à ce que faisaient les pharisiens qui pour motifs religieux déclaraient « Qorban » (réservé à Dieu) tout ou partie de leurs biens pour être dispensés d’aider leurs parents dans le besoin, les privant de l’honneur et des secours qui leur étaient dus. Jésus a condamné cette pratique. (Marc 7 : 9-13) Une lettre du 21 1 2010 adressée aux anciens tolère en gros que des Témoins s’occupent dans les cas extrêmes, de leurs parents dépendants s’ils ne pèchent plus et si cela ne choque pas la congrégation. Un autre comportement jetterait selon la WT l’opprobre sur le nom de Jéhovah ! Cette mesure homéopathique d’humanité n’est prise en fait que pour sauver les apparences.

** Comment peut-on prétendre aimer son prochain et même ses ennemis en agissant ainsi         ( Math 5 :43) ?

** Jésus a déclaré en Marc 2 :27 que « le sabbat est venu pour l’homme et non l’homme pour le sabbat ». Appliqué à l’excommunication ce principe doit conduire à prendre en compte avant tout le bien être tant spirituel qu’affectif du chrétien.

** Comme le dirait Jéhovah, à propos de Manassé qui sacrifiait ses enfants, cette pratique extrémiste de l’excommunication est une « chose que je n’avais pas ordonnée et qui ne m’était pas montée au cœur » - Jér 7 :31

** Elle est abominable car elle divise les familles et fait passer Jéhovah, Dieu d’amour pour un Dieu cruel.

Pourquoi la WT se risque t elle à donner une mauvaise image par cette pratique extrêmiste?

** Le but est d’isoler ses membres des personnes susceptibles de saper l’artificielle construction théologique et intellectuelle qu’elle a construite. Contrairement à ce que dit la WT bien des personnes qui ne sont pas sous sa coupe vivent de façon épanouie sans suivre ses normes restrictives mais tout simplement, comme la Bible le dit d’ailleurs, « en pratiquant naturellement les choses de la Loi ». Les normes du christianisme (la Loi) se confondent en effet presque toutes avec ce qu’on appelle communément civisme, morale, savoir vivre ou respect des autres, valeurs bien présentes dans la vie de bon nombres de nos contemporains. La WT perd ainsi son « monopole de la sainteté » et n’est plus incontournable.

De plus ceux qui sortent de l’organisation peuvent retrouver leur esprit de critique objective et se rendre compte des anomalies de l’organisation : fausse prophéties, exigences déraisonnables même si elles ne sont que suggérées, opacité de la gestion financière, non respect des droits de l’homme, déséquilibre des engagements entre adepte et organisation etc….

** Fût-ce au prix de quelques unités perdues, des adeptes prêts à « sacrifier » leur famille par carriérisme théocratique ou conviction sont plus faciles à contrôler. L’excommunication et ses conséquences se révèlent ainsi une sélection naturelle.

** La WT a peur que la fuite des adeptes ne soit plus importante encore si la WT n'avait édifié ce "mur" de l'excommunication exagérément présentée comme une "protection" de la congrégation. On ne peut s'empêcher en effet de penser au mur de Berlin lui aussi censé protéger l'Est du fascisme alors qu'en réalité, il visait à empêcher la fuite des habitants vers l'Allemagne de l'Ouest.
Ceci explique d'ailleurs pourquoi, les modalités d'application de l'excommunication ont varié au fil du temps.

** En cas de critiques et d’opposition ouvertes émanant d’anciens membres, cela permet à la WT de se créer des ennemis. Ceci a toujours eu pour vertu de fédérer et de resserrer les liens des adeptes et de jouer les martyrs et la carte de la victimisation en disant « nos persécutions montrent que nous disons la vérité……….. »

Objections de la WT pour justifier sa position.

** « C’est par fidélité à Jéhovah que nous agissons ainsi ! En fréquentant un excommunié on s’associe à ses péchés »
Certains adeptes le croient et agissent dans cet état d’esprit. Ils confondent parole invariable de Jéhovah et paroles fluctuantes de la WT En réalité, Jéhovah ne demande pas de telles choses. :

- Allez-vous considérer que votre conjoint est infidèle parce qu’il aime ses (vos) enfants, ses parents, le football, la couture, le soleil, la confiture etc…. Ce n’est tout simplement pas à mettre sur le même plan !

- Ce n'est pas parce qu'on aime ses parents et qu'on les honore, qu'on aime ses enfants comme tout parent digne de ce nom, qu'on approuve forcément tout ce qu'ils font.

-De quel droit allons nous contraindre des "hommes libres" étrangers à la congrégation, à vivre comme nous le souhaitons ? Dieu ne le fait pas ! Nous n’avons pas à juger ceux du dehors (I Cor 5 :12) C’est tout simplement de l’ingérence et du sectarisme contraire aux principes bibliques.

** On nous dira aussi selon 1 Cor 15 :33 : « Les mauvaises compagnies gâtent les saines habitudes » Le verset dit vrai !
On nous ajoutera même que tous ceux qui ne « nous poussent pas à avoir de bonnes habitudes comme lire la Bible, assister aux réunions et prêcher » (TG 15 8 2013 p 4) et que tous ceux qui ne croient pas à la résurrection sont de mauvaises compagnies (compte tenu du contexte de 1 Cor 15 ). Mais que dire alors de celui qui a quitté la congrégation par faiblesse, reconnaît ses transgressions bibliques dont il a du mal à se sortir, croit à la résurrection et encourage sa famille à persévérer dans le  culte de la WT ? Ne correspond il pas à ce que la WT considère comme une bonne compagnie et pourtant elle demande à ce qu’on ne le fréquente pas !!
Que dire de celui qui en désaccord sur le plan doctrinal quitte l’organisation mais garde sa foi en Jéhovah, en sa parole et dans le sacrifice du Christ et qui par respect et tolérance, nous encourage à rester « affilié » à la WT si nous nous y trouvons bien ?

** En devenant Témoin de Jéhovah nous nous sommes engagés à ne pas fréquenter un excommunié même de notre famille et à être séparé de notre famille si nous étions excommuniés.

-Cet enseignement n’est dispensé que de façon homéopathique et édulcorée après que « l’intéressé » soit bien conditionné et en fin de parcours initiatique ( à la fin du 2ème livre d’étude) De plus des publications laissent entendre la totale liberté de changer de religion (RV 7/2009 p29 ;  livre sur Jérémie P 175 ; site jw.org question : « rejetez vous les ex TJ »)


-Quand bien même cette « clause » fut acceptée « de façon libre et éclairée », elle ne peut être considérée, compte tenu de ses enjeux (rupture à vie avec la famille) que comme abusive et nulle surtout quand son acceptation par le baptême émane de mineurs quelque fois âgés de 11 ans. (Annuaire 2011 p 58 ; TG 15 9 2013 p26 § 17). Le total déséquilibre entre les engagements de la WT et le futur adepte invalide totalement cet engagement.

** II Jean 10 demande de ne pas recevoir celui qui essaie de vous tromper en n’apportant pas l’enseignement du Christ. (voir le contexte du verset) Or la plupart du temps les excommuniés quittent la WT par faiblesse ou par désintérêt de la chose religieuse, et sans aucune intention d’apporter un enseignement en opposition avec le Christ. Evoquer ce verset pour expliquer l’excommunication actuelle n’est donc pas justifié.
Ce sont par la suite les blessures affectives, les humiliations et brimades causées par les instructions extrémistes de la WT qui génèrent une opposition ouverte et dénonciatrice des abus constatés et subis

** "La rupture avec la famille aide le pécheur à revenir à Jéhovah." Ce qu’il faut savoir, c’est que certains aussi sont revenus alors que leur famille toujours membre de la congrégation n’a pas respecté les consignes de la WT quant à la fréquentation de l’excommunié. D’autres dont la famille a appliqué strictement les consignes, ne sont jamais revenus. Curieusement, on n’a pas de statistique sur le sujet.

Enfin,  est-ce honnête d’exercer une pression, un chantage affective sur quelqu’un pour qu’il adopte une religion ?

De la relativité (non restreinte) des enseignements de la WT.

Depuis ses origines la WT ne cesse de se tromper dans l’interprétation de certains passages de la Bible . Par exemple, ce n’est que par la Tour de Garde du 15 juillet 2013 qu’elle découvre sa véritable identité « après plus de cent ans d'existence (nouvelle définition de l'esclave fidèle et avisé et donc du collège central, c'est à dire du coeur même de la WT)".
Combien de fois a t elle redéfini le terme « génération », modifié les dates et d’autres normes et concepts !
Elle a d’ailleurs toujours reconnu qu’elle n’était pas infaillible.

Devons nous lui reprocher tant d’erreurs ?

Non, la Bible est un livre ancien, compliqué, écrit dans des langues difficiles puis maintes fois traduit et transcrit. De plus, les mots sont fragiles et les pensées aussi.

Cependant nous devons impérativement tirer les conséquences de cette situation : Il n’y a aucune raison de ne pas douter également de la conception que la WT se fait de l’excommunication. Il y a toute les raisons de considérer sa position sur l’excommunication comme très relative en termes de véracité et crédibilité. D’ailleurs, ce n’est qu’après 60 ans d’erreur qu’elle autorise les excommuniés qui reviennent aux réunions à s’asseoir à coté de leur famille. Mais ils ne doivent toujours pas les saluer ni prendre de leur nouvelles……..(TG 15 8 2013)

A l’évidence, concernant la juste application de l’excommunication elle doit encore affiner sa compréhension comme elle l’a fait à propos de nombreux thèmes qu’il serait trop long de rappeler ici, tant il y en a eu.

Par contre ce qui est reprochable, coupable et indécent c’est de laisser croire à ses adeptes, malgré quelques lignes discrètes énonçant le contraire et rarement commentées, que ses interprétations sujettes à caution sont quand même à considérer comme des vérités absolues qui interdisent toute contestation, qu'elle qualifie d’ailleurs d’apostasie. Pis encore, elle exige que ses enseignements qui en découlent soient suivis à la lettre même en présence de conséquences terribles sur les individus : Dans le passé : interdiction de la vaccination, des greffes d’organes, refus du service civil, et aujourd’hui division des familles suite à sa pratique de l’excommunication.

MIEUX QUE TOUT AUTRE ARGUMENT, SES GRANDES CONTRADICTIONS CONDAMNENT SA PRATIQUE EXTREMISTE DE L EXCOMMUNICATION

On peut se demander comment la WT si prompte à dénoncer les atteintes à sa liberté de religion, considère son attitude au regard de l’art 9 de la CEDH garantissant la liberté de changer de religion, ou au regard de l’art 31 de la loi du 9 12 1905. Le lecteur appréciera la contradiction et comment la WT applique Math 7 :12 « Faites aux autres ce que vous aimeriez qu’on vous fasse »

La WT se condamne elle même par ses contradictions (manipulation ? hypocrisie ?) théocratiques.
Mieux encore elle se rend compte de son erreur mais persiste et signe !

Tout d’abord elle a longtemps douté du bien fondé de l’excommunication ou de la façon de l’appliquer

** La TG du 1/4/1920 (angl) condamne la pratique de l’excommunication : «« Nous ne refuserions pas de traiter quelqu’un comme un frère parce qu’il ne croirait pas que la Société est le canal de communication du Seigneur. (...) Si d’autres voient les choses différemment, c’est leur privilège. Il doit y avoir une totale liberté de conscience. »

** Le RV du 8/1/1947 condamne également cette pratique : «L’Encyclopédie Britannique dit que l’excommunication papale n’est pas sans influence païenne, « et ses variations ne peuvent être adéquatement explicitées sans faire référence à des excommunications non-chrétiennes analogues ». Les Grecs superstitieux croyaient que lorsqu’un excommunié mourrait, le Diable entrait à l’intérieur de son corps »……… « Dès lors, quand les prétentions de la hiérarchie augmentèrent, l’arme de l’excommunication devint un instrument par lequel le clergé conçut une combinaison mêlant pouvoir ecclésiastique et tyrannie profane sans précédent historique. »

Ensuite, la géométrie variable entre en action : on fait la différence entre membres de la famille et autres, entre relations familiales et relations spirituelles totalement bannies, mais sans en tirer toutes les conséquences.

** La TG du 1/9/1962 p 367 déclare : « L'exclusion d'un membre d'une famille n'exclut pas les liens de chair et de sang naturels. Par exemple, une exclusion ne rompt pas les liens matrimoniaux. C'est pourquoi, si un frère selon la chair fait une visite avec sa famille, non pour des motifs d'unité chrétienne, mais pour des relations d'ordre familiale, on devrait alors le recevoir avec courtoisie sur cette base des liens naturels."

** La TG du 15/11/1974 déclare : "Chaque famille doit également décider dans quelle mesure elle fréquentera ceux de ses membres (autres que des enfants mineurs) qui sont exclus et qui ne vivent pas sous son toit. Il n'appartient pas aux aînés d'en décider à sa place.".

Géométrie variable toujours et grande contradiction : Un membre du collège central a démissionné ; on doit resserrer les boulons jusqu’à l’extrémisme. Ainsi même ceux qui n’ont pas péché mais se retirent de l’organisation sont considérés comme les pécheurs.

La TG du 15/12/1981 demande de limiter au strict minimum la fréquentation avec un excommunié de la famille (seulement des rendez vous obligatoires comme chez un notaire, ou pour une sépulture sont permis).
C’est là que la contradiction (hypocrisie ? le lecteur jugera ) devient grandiose, car on dit dans la même TG que les liens familiaux ne sont pas rompus et qu’il faut rester humain ! On se demande vraiment ce qui est inhumain pour la WT et quelle serait la situation si les liens familiaux étaient rompus !!!!!!!!!
Autre question : comment ne pas rompre des liens familiaux supposés existants si on ne dit bonjour à ses parents ou ses enfants ou frères ou sœurs que lors d’un rendez vous chez le notaire ou lors d’une sépulture. !

Il y a pis encore : Voici l’apothéose de la contradiction, du double discours voire plus (que le lecteur exerce son discernement) :

**En mars 1995 un sujet dicté par la WT et lu dans les congrégations déclarait « l’excommunication est une mesure strictement religieuse » et « … l’excommunication est une mesure religieuse et non civile »

**Lors du procès Lejeune en Belgique , (2006- 2013) la WT déclare aux tribunaux que « c’est à la famille de décider des relations avec un membre de la famille excommunié » et que les publications qui au contraire restreignent les relations, « ne sont que des réflexions » (voir site aggelia).

Apothéose toujours : Dans le cadre de ce procès la WT n’hésite pas mentir effrontément en déclarant dans ses conclusions, à propos de sa pratique de l’excommunication (Conclusions du 19 12 2013 p 19,20,37) :

 

«"Les principes tels que ceux relatifs au respect des relations familiales.....ne sont pas déforcés par l'excommunication"

"Position tout à fait nuancée des Témoins de Jéhovah, vis à vis d'un excommuniés"

"Les Témoins de Jéhovah réservent exclusivement aux proches, le pouvoir de déterminer l'attitude qu'ils adopteront....."

"Dans le cadre du noyau familial, les préceptes bibliques concernent avant tout la pratique de la religion suite à l'exclusion...."

".....après avoir insisté sur le fait que c'est aux membres de la famille qu'il appartient de décider dans quelle mesure l'excommunié peut se joindre à eux lors des repas et autres activités quotidiennes, le Ministère du Royaume précise.........

 

Il faut alors noter  que l'extrait du Ministère du Royaume de 8/2002 rapporté dans les conclusions ne comporte que 3 paragraphes sur les 14 de ce Ministère du Royaume original.

 

"La concluante tient à insister qu'elle n'a pas plus que quiconque, une quelconque emprise sur l'examen personnel d'un témoin de Jéhovah quant à l'attitude à adopter vis à vis d'un excommunié.......que la concluante n'a en effet aucune autorité sur la foi et la conscience des témoins de Jéhovah"

"La position de la concluante est ... dans un cas d'excommunication ou de départ d'un membre de la famille proche, les autres membres ne le fréquentent plus dans le cadre "spirituel" uniquement, c'est à dire le culte commun de Jéhovah. En ce qui concernent la vie de tous les jours, ils gardent "des contacts loyaux et pleins d'amour"........

 

Quand on sait à quel point la réalité est aux antipodes de cette présentation des choses, une conclusion s'impose: La WT reconnait implicitement l'illégalité de sa position en rapport avec leur pratique de l'excommunication. Sinon, pourquoi,  bardés d'avocats comme ils le sont,  devraient-ils falsifier les faits s'ils croyaient à leur légalité ?

 

** Le RV de juillet 2009 page 29 déclare : « Dieu laisse chacun libre de décider ce qu’il fera (des enseignements divins) …. Personne ne devrait être contraint de choisir entre sa famille et ses croyances »

**Le livre « Dieu nous parle par Jérémie déclare p 175 « Obéir à la loi du Christ –servir Dieu- est un choix auquel, nul ne peut être contraint »

** Le site jw.org répond à la question « rejetez-vous les ex-Témoins de Jéhovah » sans aborder le cas le plus fréquent des membres de la famille vivant hors du foyer. Il n’aborde que le cas de l’homme marié et qui a des enfants : « leur pratique religieuse s’en trouve affectée, c’est vrai. N’empêche que les liens du sang et les liens conjugaux perdurent. Ils continuent de mener une vie de famille normale et de se témoigner de l’affection. »
Autrement dit, l’excommunication ne génère aucun problème !!! Le lecteur appréciera particulièrement la « franchise et l’honnêteté » du propos.
Franchise et honnêteté pour le moins absente lorsque la WT demande de suivre les instructions relatives à l’excommunication, la plupart du temps non pas en consignes précises mais seulement en rapportant des récits (non vérifiables) de ceux qui ont strictement appliqué ces consignes. Les consignes en fait sont données par les commentaires aux réunions, lesquels ne laissent pas de traces.
Pas de traces visibles non plus des sanctions appliquées à ceux qui ne respectent pas les normes de la WT en matière d’excommunication. Seul le manuel confidentiel des anciens les mentionne.

Une lueur d’espoir pour un futur discernement ?

La WT déclare (Km 8/2002 ) que 1 Cor 5 :11 demande de ne pas fréquenter de pécheurs non repentants, sans faire de différence entre membres de la famille et hors famille.

Pourtant la WT en fait une :

1) Elle n’applique pas ce principe de non fréquentation entre conjoints si l’un des deux est excommunié. Si s’associer à quelqu’un c’est participer à ses péchés, la WT se contredit gravement en ne prévoyant aucune mesure de « séparation » dans cette situation
Pareil pour un enfant mineur : la philosophie de la WT devrait conduire à lui supprimer le bisou du soir, voire les réjouissances en famille par exemple ! Quels sont donc les principes bibliques qui limitent la WT dans son zèle coercitif ?
Aurait-elle par moment des sursauts de bon sens et de discernement biblique sur le sujet ?
Se rend elle compte parfois que les relations affectives au sein d’une famille n’ont rien à voir avec les relations personnelles que l’on a avec Jéhovah ?

2) La WT fait également une différence entre membres de la famille et hors famille puisque celui qui fréquente un excommunié hors famille risque l’excommunication, tandis que celui qui fréquente un excommunié de sa famille est certes montré du doigt, traité comme un mauvais exemple, ostracisé et perd ses privilèges mais n’encoure pas d’excommunication (Manuel des anciens p 116)
Seules des relations spirituelles avec un excommunié de sa famille peuvent conduire à l’excommunication !

La WT ne respecte pas elle même ses consignes puisqu'elle prévoit que les 'anciens' s'entretiennent une fois par an avec les excommuniés, autrement dit qu'ils aient des relations spirituelles avec eux. Ceci pour essayer de les ramener au sein de l'organisation.

De plus elle fait la différence  entre les excommuniés' neutres' et les excommmuniés 'apostats qui répandent leur propagande', ces derniers n'ayant pas destinataires de ces visites annuelles. Ks 2010 p 114. Faire cette différence n'est pas permise aux autres membres de la congrégation. 

Conclusion :

La WT sait, et reconnaît dans une partie de ses écrits que sa pratique actuelle de l’excommunication n’est pas chrétienne, mais elle persiste et signe en dépit des souffrances et chagrins qu’elle engendre et c’est en cela également qu’elle est une abomination. Que ceux qui sont tentés de fréquenter un excommunié de leur famille n’hésitent pas ; ils ne déplaisent pas à Dieu et que ceux qui le font continuent à exprimer comme Jéhovah le fait à leur égard, la bonté avec l’espoir qu’un jour le pécheur revienne dans des relations harmonieuses avec son Dieu. Romain 2 :4 dit en effet « La bonté de Dieu veut te conduire à la repentance »

Enfin cette analyse ne s’adresse pas à des ennemis mais elle n’a pour but que de dire la vérité et comme dirait Paul : « Ce n’est pas parce que je vous dis la vérité que je suis votre ennemi » (Gal 4 :16 ; Eccl 7:5)

Subsidiairement:

Une autre compréhension possible des paroles de Paul à propos de l'excommunication (1 Cor 5 :7-13) peut laisser entendre également que l'expression "ne pas manger avec un tel homme se réfère au "repas du Seigneur" auquel le pécheur ne peut pas participer. En effet le verset 8 de I Cor 5 crée un contexte bien précis en rapport avec cette célébration.
Paul met également en parallèle la non fréquentation des gens du monde et celle du pécheur non repentant.
La non fréquentation du pécheur signifierait alors la même que la non fréquentation des gens du monde "je ne voulais pas dire par là d'une façon absolue"
Nous sommes loin ici de la pression morale et affective exercée sur un excommunié TJ pour le contraindre à revenir vers un culte qui ne lui convient pas, que ce soit temporaire ou définitif.

Voir l'article : "La sainte Cène" site  justice-chretienne.com

* A vie : à moins que l'excommunié ne revienne au sein du mouvement, ce qui confirme la contrainte

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site